Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 00:24

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->


 

 

 

Cet article vise à actualiser ce qu'on peut trouver, en français, concernant l'origine du chien. Il se trouve que 2 articles scientifiques récents mettent le point final à une querelle de plus de 10 ans. Il restera des points à éclaircir mais l'essentiel semble acquis. L'équipe dirigée par Peter Savolainen aura eu raison. L'un des 2 articles mentionnés est le dernier article d'une série commencée en 2002 : « Origins of Domestic Dogs in Southern East Asia is supported by analysis of Y-Chromosome DNA » Zing et al. (2011). Le titre rappelle le point principal soutenu par Peter Savlainen : le chien est originaire de l'Asie du sud Est, c'est à dire la Chine du sud (sud du fleuve Yangtse). Je vais revenir sur les étapes de cette démonstration. L'autre article est une confirmation par une autre équipe : « Phylogenetic Distinctiveness of Middle Eastern and Southeast Asian Village Dog Y Chromosomes Illuminates Dog Origins » (2011) S.K. Brown et al.

Le séquençage du génome du chien a été publié en 2005. Avant cette date il n'était donc pas possible de travailler avec le chromosome Y puisqu'on ne connaissait ni SNPs ni STRs. Seul l'ADN mitochondrial pouvait permettre d'identifier des haplogroupes. Plusieurs thèses vont s'affronter car la collecte des échantillons, en particulier en Chine, n'a pas été facile. Il fallait des loups de différentes origines et des chiens d'origines les plus variées possibles. L'équipe de Savolainen a fait le bon choix en collaborant avec des scientifiques chinois . En 2002 sort l'article : « Genetic evidence for an East Asian origin of dogs » (2002) Savolainen P. et al. Il est établi que les chiens se regroupent en 6 groupes (haplogroupes) dont 3 seulement ont une réelle extension et ce n'est qu 'en Asie du sud Est qu'on trouve tous les groupes. Cette étude ne portait que sur 526 chiens et seule la région de l'ADN mitochondrial proche l'origine de réplcation et connue pour avoir un taux élevé de mutation, dite « région de contrôle », était étudiée. Un autre article plus complet fut publié en 2009 avec 1543 chiens étudiés dont 169 séquençages complets, ce qui permet une bien meilleure précision. L'étude confirme en tous points ce qui avait été publié en 2002 et précise que l'origine est au sud du fleuve Yangtse . Ces résultats étaient obtenus par l'ADN mitochondrial et donc la lignée femelle ; il restait la possibilité de croisements répétés ultérieurs avec des loups d'autres origines. Les analyses Y viennent de confirmer qu'on trouve de même que les chiens appartiennent à 5 haplogroupes et qu'on ne trouve les 5 groupes Y qu'en Asie du Sud Est.

Le chien est une domestication du loup. Les travaux décrits ci-dessus montrent que presque tous les chiens actuels descendent d'une domestication ayant eu lieu en Chine du sud. Il y a la possibilité que des domestications ultérieures aient eu lieu ; c'est ainsi que sont interprétés les groupes mineurs trouvés par Savolainen. Environ 98% des chiens sont originaires du sud Est asiatique. Il reste la possibilité que certains chiens soient issus d'autres événements de domestications. Les sites archéologiques ont révélés des restes anciens de canidés mais il est difficile de différencier loup et chien. J'insiste ici sur le fait qu'il est possible qu'il y ait eu des chiens issue d'une domestication séparée en Europe mais aucune des races conservées par les éleveurs du 19ème siècle (et avant) n'en descend . Il est possible que cette situation soit le pendant de ce qui semble s'être passé pour les humains : les agriculteurs sont venus avec leurs chiens et de même que les descendants de ces agriculteurs du moyen orient ont pris le pas sur les populations indigènes d'Europe (Cro Magnon) les chiens asiatiques ont pris le pas sur leurs analogues européens. Ceci dit, la migration depuis la Chine du sud reste un mystère car il n'y a pas de migration de groupes (haplogroupes) humains répertoriée de l'Asie du Sud Est vers le moyen orient puis l'Europe.

Savolainen, par des arguments de statistique, arrive à la conclusion que la domestication du loup en Asie du sud Est n'a pas concerné un seul couple mais une centaine de fondateurs, ce qui implique une véritable culture où les loups ont été apprivoisés. Par ailleurs, une datation approximative de cet événement aboutit à une date d'environ 15000 ans, ce qui, avec l'erreur importante liée à une telle estimation fait des domesticateurs de probables agriculteurs ou au moins des pasteurs. Les chiens obtenus à partir des loups de Chine du sud peuvent avoir eu des avantages, qui expliqueraient la rapide diffusion aux autres régions du monde.

 

 

Post Scriptum :

L'article Savolainen est de Z. Ding at al. et voici un lien :

http://www.nature.com/hdy/journal/vaop/ncurrent/full/hdy2011114a.html

 

Les auteurs suggèrent que les chiens ont été domestiqués en partie comme source de nourriture ; en période de disette les chiens pouvaient être tués et remplacés ensuite (à partir de loups locaux). Ceci pourrait expliquer pourquoi les groupes qui ont diffusé les chiens ailleurs dans le monde n'ont PAS continué à consommer les chiens ; il n'était pas possible de les remplacer et c'était sans doute un objet d'échange assez précieux. Le groupe humain responsable de cette diiffusion pourrait être le groupe Y  Q1, connu pour avoir largement colonisé les amériques et qui est aussi trouvé en Turque et en Inde (donc sur une très large étendue). Ce groupe n'est cependant pas de la Chine du sud. Le groupe Q1 pourrait donc avoir joué un rôle important dans la diffusion mais l'origine de la domestication revient sans doute à un autre groupe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier
commenter cet article

commentaires

palamede 18/01/2012 13:07


Didier,


 


Je veux bien que tout ce qui est dit sur l'origine des chiens actuels soit vrai.


Mais les recherches archéologiques semblent démontrer qu'un canidé était dèjà le commencal de l'homme au paléolithique supérieur et on aurait trouvé des squelettes de canidé enterrés avec des
hommes  déjà à l'Aurignacien il y a 35.000 ans. 


http://fr.wikipedia.org/wiki/Domestication_du_chien

Didier 18/01/2012 16:58



Le premier point, sur lequel Savolainen revient souvent, est qu'il y a une variabilité naturelle chez les loups sauvages, souvent sous-estimée et il est de ce fait difficile de discriminer chien
et loups, sutout sur des fossiles incomplets. Le second point, que je retiens est qu'il y sans doute eu des tentatives de domestication, disons d'association, avec des loups mais ce que la
génétique nous apprend c'est que ces autres origines sont devenues cryptiques. En particulier, parmi les 173 races européennes il n'y a pas de trace d'une autre origine, que ce soit par l'ADN
mitochondrial ou par l'ADN Y , ce qui limite les possibilités . Disons que c'est un peu comme avec l'homme de Néandertal : une faible transmission génétique reste possible .